L'équipe dirigeante

eric-jean-aegis-developpement

Eric Jean

Fondateur

Spécialiste en management depuis plus de 30 ans, il accompagne les chefs d’entreprise afin de devenir performants et d’acquérir les leads nécessaires à leur business.

sylvie-aegis-developpement

Sylvie Lemonnier

Co-fondatrice

Sylvie est l’experte des campagnes emailings et gestion de projets en management.

Message du dirigeant, Eric Jean

Passionné par la direction des entreprises et des ventes dès le début de ma carrière il y a déjà une trentaine d’années, j’ai pu assister au marketing par courrier postal puis par fax puis par e-mail.. Ces deux premiers moyens marchent d’ailleurs encore très bien pour certaines entreprises.

La vision globale de l’entreprise acquise durant toutes ces années et un approfondissement quotidien des techniques de marketing de l’excellence visant à acquérir la supériorité d’une entreprise sur son marché, nous permet maintenant de proposer des solutions marketing sur demande.

L’objectif de Aegis est de vous proposer une expansion sur demande, de vous aider à poser votre entreprise sur votre marché comme « un acteur primordial reconnu » par ses prospect et ses clients. Vous placer comme la personne ou l’entreprise qui vient en premier dans la tête du prospect.

Nous nous servons de notre expérience dans la direction d’entreprise et le commercial pour exiger du marketing qu’il respecte la vision du dirigeant et pour passer le message du dirigeant ou de la direction commerciale à travers les sites internet, dans la recherche de prospects.

 

Fini les coups de téléphone de prospection harassants ou mal-t-a-propos pour les commerciaux comme pour les clients. Ce sont les prospects qui vous recherchent maintenant.

Toutes les personnes qui rejoignent notre équipe travaillent sur ce seul objectif, avec ce seul intérêt et avec ce seul code. Celui du dirigeant d’entreprise.

Nous nous assurons qu’un site internet prospecte et vende comme le dirigeant, avec la vision du dirigeant, avec la responsabilité du dirigeant, avec les garanties de bonne fin du dirigeant, avec le message et le soin qu’un dirigeant apporte à ses clients. (Nous choisissons d’ailleurs exclusivement nos clients de cette façon : parce qu’ils travaillent sur ces mêmes codes de fonctionnement.

Notre but est de vous apporter un commercial de prospection sans salaire et sans charge pour que vos commerciaux, « indispensables » eux, ne passent plus leur temps qu’à clore des ventes et arrêtent de perdre leur précieux temps à prospecter.

Après ces 3 premières années notre équipe dispose maintenant de références clients très satisfaits.

En ce début d’année 2019, forte de ses 20 années d’expérience dans la production de sites et de campagnes commerciales multi canal sur internet, Aurélie Willis nous a rejoint pour prendre sa place de directrice technique.

Voyons voir ce que cette 4ème année va apporter à VOTRE entreprise, VOTRE expansion et à VOS ventes.

Très cordialement.

Eric Jean

Mes observations sur l’évolution du marketing sur ces 20 dernières années

Au début des années 2000, alors que je développais l’efficacité des forces commerciales et passais mon temps à copier les astuces et surtout les compétences fortes des divas commerciales pour les vulgariser et les transmettre aux autres commerciaux, je me suis intéressé à internet et aux nouvelles stratégies basées sur internet.

Tout nouveau, tout beau. Fabuleux. Vous faites de la pub pas chère et vous touchez des clients potentiels. Instantanément. Votre courrier qui mettait 2 ou 3 jours d’acheminement arrivait tout d’un coup d’abord par fax en 45 secondes puis par email en 1/10ème de seconde. Vous ne payiez même pas le papier et cela a été une des récriminations des prospects à l’époque. Vous ne payiez même plus le papier de vos actions de marketing !

En ce début de ce siècle, je vois aussi des « faiseurs » s’agiter pour vendre très rapidement des « startups » vides de chiffre d’affaires à un prix monstrueux avec aucune espèce de concrétisation financière à la clef ni aucun potentiel de bénéfices !

C’était un sujet d’étonnement pour nous et nos clients dirigeants.Aujourd’hui nous regardons les chiffres avec effarement. Nous regardons le crash froidement. Tous les dirigeants dignes de ce nom étaient déjà avertis sur ces flambées de paille.

Pourtant dehors, dans la « croyance populaire », supportée par une presse à sensation, il y a une sorte d’engouement pour ce qui va devenir la bulle internet du début 2000 avec sa traînée de dépôts de bilan et de crashs financiers.

Mais Il y a aussi les Google, Facebook et Amazon qui explosent les compteurs.

Et il y avait aussi, avant même internet, de fabuleux exemples de commerciaux exceptionnels comme celui d’une belle entreprise à qui je vendais mes conseils. La direction n’essayait même pas de le copier. Dans un grand groupe de minoterie, il vendait donc de la farine .

  • Il avait crée un club de boulangers,
  • il proposait des assurances pour les boulangers,
  • Il organisait des crédits pour les rachats de boulangeries,
  • Il organisait les rachats des boulangeries etc.
  • Il partait aussi en vacances avec les boulangers

Il était déjà, mais avec 20 ans d’avance, en plein dans les réseaux sociaux, les cross-sales et up-sales. Il pratiquait l’inbound marketing avec les copains qui lui présentaient des copains intéressés. Dans chaque entreprise qui marche bien, c’est déjà plus ou moins ce phénomène qui intervient.

Internet n’a rien inventé.

Tout comme les nombreux réseaux très actifs dans l’économie que l’on retrouve dans toutes les époques. La seule différence maintenant, c’est que tout le monde peut penser à le faire..

Puis, pendant plusieurs années, de 2000 à 2012, les marketeurs américains font un vrai tabac chez les « novices » en vendant du “faites fortune sur internet”.

Ce qui était bizarre c’est que de nouvelles lubies éclataient du jour au lendemain et que des gens faisaient fortune avec internet. Les formateurs surtout. Mais aussi beaucoup de marketeurs professionnels qui trouvaient leur voie sur un marché de niche et qui l’exploitaient de manière méthodique et industrielle.

Mais ce qui était étonnant c’est que tout ces succès n’étaient basés que sur l’application de techniques “vieilles comme le monde” dans la sphère du marketing et ré-utilisées sur internet.

Il n’y avait aucune différence avec ce qui se faisait en 1950 avec un Claude Hopkins (My life in advertising ou Scientific advertising), ou encore un Gary Halbert ou Joe Karbo qui tous faisaient des campagnes de courrier par la poste soutenues par des campagnes d’articles dans les journaux accompagnés de coupons réponses à découper avec des techniques d écriture de messages « attrayantes ».

Des personnes comme Perry Marshal, Dan Kennedy, Joe Polish etc. qui vont devenir et rester très performants chacun dans leur domaine cessent de prendre des « vessies pour des lanternes » et se mettent à parler « bon sens » et retour aux bases, à la loi des 20/80, des commerciaux d’exception, du copyrighting d’accroche, à la loi du « star principle » (qui définit une star business comme une entreprise reconnue comme première entreprise sur un nouveau marché en expansion annuelle supérieur à 10%, Google, Facebook, mais aussi Michelin et Coca Cola en leur temps. Idée qui vient du Boston Consulting Groupe des années 1970.